Le thym dans Plantes dsc02385-300x168Un petit vent ayant soufflé hier et aujourd’hui, tout a bien séché et la récolte du thym a pu avoir lieu !

Voilà les clayettes prêtes à rentrer au séchoir. Bientôt prêt pour de bonnes tisanes !

 

 

 

Les abeilles viennent aussi butiner sur les fleurs de thym,

et je leur en ai laissé une bonne partie :-) !dsc02379-300x168 dans Plantes Elles adorent ça !

 

 

 

 

 

Outre ses talents indéniables en cuisine, le thym possède des propriétés antiseptiques, stimulantes, toniques, antispasmodiques, vermifuges…  en bref, une plante médicinale de premier choix !

« Les Égyptiens et les Étrusques utilisaient le thym mélangé aux onguents pour embaumer leurs morts. Les Grecs en brûlaient devant l’autel de leurs dieux, les places publiques et les riches demeures, pensant que cette plante était source de courage ; ils en mettaient aussi dans leurs plats ; le thym était aussi utilisé à profusion comme parfum stimulant qu’ils versaient dans leur bain ou dont ils s’oignaient le corps. La légende veut que Pâris enleva la Belle Hélène et que la princesse était fort triste : à chaque larme qui tombait de ses yeux sur le sol, naissait une touffe de thym.
Les Romains, la diffusant en Europe, en faisaient de nombreuses sortes de cosmétiques (eau de toilette parfumant même leurs couches, baume censé retarder le vieillissement) et s’en servaient pour purifier leurs pièces d’habitation et pour « donner du parfum aux fromages et liqueurs. »

Ce symbole de courage se perpétue au Moyen Âge, notamment lors des Croisades. Les demoiselles brodaient des abeilles voletant près d’une branche de thym sur les écharpes qu’elles offraient à leur chevalier qui partait trop loin de leur cœur. Les sorcières fabriquaient des philtres d’amour à base de marjolaine, de thym, de verveine et de fleurs de myrte. Il était aussi placé sous les oreillers (car il favoriserait le sommeil en chassant les cauchemars et la mélancolie) et sur les cercueils lors des funérailles car on pensait qu’il facilitait le passage dans l’autre vie. » (Article Wikipédia)

dsc02375-300x168